Patrimoniale, à pollinisation libre ou hybride F1

Haricot_Fortin3
À vous de choisir !

Trois types de semences se distinguent : les variétés à pollinisation libre (ou ouverte), les variétés patrimo­niales (ou héritage) et les variétés hybrides F1.

Chacun de ces types de semences a quelque chose à offrir en fonction des besoins, des préférences et des valeurs du jardinier. Par exemple, dans une optique de conservation des semences, on doit opter pour les variétés à pollini­sation libre ou du pat­rimoine.

À l’heure actuelle, plus de 3 000 000 de Québécois produisent leurs propres légumes, fines herbes et fruits pour le plaisir et pour s’assurer de consommer des aliments frais et sains. À leur manière, chacun contribue à faire du Québec un grand jardin !

Variétés à pollinisation libre

La pollinisation libre consiste à laisser les mécanismes naturels (insectes, oiseaux ou vent) polliniser les fleurs. Une grande diversité génétique résulte de cette dissémination sans restriction aucune du pollen parmi tous les plants d’une variété à pollinisation libre.

Cette plus grande varia­tion au sein des populations végétales permet aux plan­tes de s’adapter graduellement aux variations climatiques et aux dif­férents biotopes cultivés d’une année à l’autre.

De plus, les variétés à pollinisation libre produisent des légumes avec des formes et tailles variées qui ne mûrissent pas tous en même temps, ce qui présente des avantages indéniables quand on cultive un potager familial !

Les jardiniers qui récoltent leurs propres semences doivent cependant éviter les échanges de pollen entre plusieurs variétés d’une même espèce pour conserver les caractéristiques morphologiques parentales de ces variétés d’une génération à l’autre.

À l’ère des nouvelles technologies, du prêt à l’usage et de l’incertitude sur l’avenir de nos communautés, cultiver un po­tager nous permet de retrouver des liens authentiques avec la nature. De plus, cultiver avec soin les écosys­tèmes en y incluant des variétés de lé­gumes biologiques à pollinisation libre est un acte citoyen d’une grande valeur.

Variétés patrimoniales

L’étiquette patrimoniale est apposée aux variétés sélectionnées par une famille ou une communauté à une époque lointaine et dont les semences se sont transmises d’une génération à l’autre.

Une variété patrimoniale est obligatoirement à pollinisation libre, mais toutes les variétés à pollinisation libre ne sont pas patrimoniales.

Pour certains, une variété patrimoniale doit être issue d’une sélection antérieure à 1890. Pour d’autres, les variétés introduites au plus tard dans les années 1950 se qualifient.

Grâce à une extraordinaire diversité, héritage de plus de 12 000 ans de sélection, les semences du patrimoine répondent à nos besoins de souveraineté alimentaire et sont source de découvertes épicuriennes !

Variétés hybrides F1

L’hybridation se fait naturellement à travers des croisements aléatoires lors de la pollinisation. Cependant, les semences hybrides F1 sont délibérément créées par une méthode de pollinisation contrôlée pour obtenir des caractéristiques précises : une meilleure tolérance aux maladies, un fruit plus résistant à la manutention, une maturité uniforme pour faciliter la récolte commerciale, etc.

La première génération d’un hybride F1 affiche généralement une vigueur et une uniformité supérieures en raison d’un phénomène appelé « vigueur hybride ». Cependant, toute semence produite à partir d’une variété hybride F1 s’avère génétiquement instable ; on ne peut donc pas la conserver pour l’utiliser l’année suivante et espérer obtenir des plants identiques ou même similaires.

En plus de perdre des caractéristiques de la génération précédente, la vigueur des plants produits à partir d’une semence générée par une variété F1 s’atténue considérablement. Les jardiniers qui utilisent des variétés hybrides F1 doivent donc acheter de nouvelles semences chaque année.

Que choisir ?

Même si les hybrides F1 présentent certains avantages, seules les variétés à pollini­sation libre assurent la conservation de la diversité des espèces potagères dans notre alimentation et préviennent la perte généralisée de la biodiversité agricole.

De plus, quand ces variétés à pollinisation libre sont aussi issues de notre patrimoine végétal, le jardinier crée une connexion historique entre la domestication des plantes et le petit plat cuisiné avec amour d’aujourd’hui.

En choisissant des variétés à pollinisation libre et du patrimoine, vous vous régalez à coup sûr, en plus de participer à la sauvegarde de la biodiversité et à la diffusion de l’histoire vivante des semences !

Connectez-vous pour avoir accès à une fiche PDF.

icone-ecouinfo-bottom

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Suggestion(s) de la boutique