Bien débuter ses semis avec un sol vivant

Sol vivant pour semis 2 (1111 × 424 px) (1)
Sous le terme semis se cachent plusieurs réalités. Il y a l’opération elle-même qui consiste à mettre les graines en terre. Il y a aussi la culture des jeunes plants jusqu’à leur transplantation à l’extérieur. Lors de ces deux étapes, les besoins des plantes évoluent.

Au moment de la germination

Traditionnellement, il est considéré qu’à ce stade de la culture, pour une période assez courte, les plantes peuvent se passer d’un sol vivant. En effet, durant le processus de germination, les plants peuvent très bien croître des seules ressources contenues dans les cotylédons. Lorsque les 2 vraies feuilles apparaissent, tout le métabolisme de la plante se met en mouvement et un sol vivant est alors indispensable.

Contrairement à cette information encore couramment véhiculée, les Jardins de l’écoumène utilisent depuis des années un sol vivant pour les semis, et ce dès le départ. Que les semis soient faits dans des plateaux puis repiqués, dans des multicellules ou encore directement dans des contenants comme les pots de compost CowPots où les plantes restent pendant plusieurs semaines, un mélange de terreau vivant est utilisé dès que les graines sont semées.

Le biochar est un support pour les micro-organismes que l’on ajoute au substrat lors du semis, ce qui contribue à la vigueur des plantules. Le frass est quant à lui à la fois une source de micro-organismes et un fertilisant.

Recettes de terreau vivant des Jardins de l’écoumène

Terreau biologique prêt à l’emploiBiochar à granulométrie fine (structure)Frass de mouches soldats noires (activateur)Inoculant mycorhizien
Terreau de germination (semis)1 L20 ml (10 g)8 ml (5 g)0,25 g
Terreau de croissance (repiquage & rempotage)1 L50 ml (25 g)30 ml (20 g)0,25 g

Terreau biologique prêt à l’emploiBiochar à granulométrie fine (structure)Frass de mouches soldats noires (activateur)Inoculant mycorhizien
Terreau de germination (semis)9 L180 ml (90 g)70 ml (45 g)2,25 g
Terreau de croissance (repiquage & rempotage)9 L500 ml (250 g)300 ml (200 g)2,25 g

Terreau biologique prêt a l’emploi 3,8 pi3Biochar à granulométrie fine (structure)Frass de mouches soldats noires (activateur)Inoculant mycorhizien
Terreau de germination (semis)125 L1,25 kg625 g30 g
Terreau de croissance (repiquage & rempotage)125 L3,125 kg2,5 kg30 g

Préparer son propre terreau

Lorsque l’on veut faire son propre mélange, celui-ci peut être à base de tourbe de sphaigne, de compost mûr, de gypse, de vermiculite, de perlite et de sable.

On peut aussi ajouter des biostimulants qui vont rendre le mélange bien vivant :

  • Activateur de sol de Earth Alive : contient des micro-organismes qui améliorent l’absorption des nutriments, ce qui soutient la croissance et la santé de la plante;
  • Biochar : augmente l’activité microbienne, favorise une plus grande fertilité du sol, contribue à la rétention d’eau et stimule la croissance des plantes. Pour les semis on utilise celui à granulométrie fine;
  • Compost marin et forestier Bionik : nourrit les diverses bactéries et champignons bénéfiques du sol et apporte des éléments nutritifs au sol;
  • Frass : contient de la matière organique, de la chitine qui aide la plante à se structurer et à se défendre contre certains agresseurs et des peptides antimicrobiens, de puissants antibiotiques à large spectre, aux propriétés antibactériennes, antifongiques et antiparasitaires;
  • Inoculant mycorhizien : les 800 spores par gramme de mycorhizes optimisent l’absorption des nutriments et de l’eau par la plante, stimulent la croissance racinaire, ce qui atténue le choc de la transplantation, et favorisent la floraison et la fructification;
  • Fumier de vers 100 % pur: riche en bactéries bénéfiques, matières organiques, humus, nitrate de nitrogène, calcium, manganèse, phosphore et potasse, il aide au développement des plants.
L’inoculant mycorhizien est conditionné par Les Jardins de l’écoumène afin de vous offrir un produit de qualité professionnelle à un prix abordable. Les terreaux prêts à l’emploi en contiennent un peu et ce produit vous permet d'en ajouter davantage. Les conditions d'entreposage peuvent aussi avoir affectées les mycorhizes contenues dans votre terreau prêt à l’emploi. 

Les éléments suivants doivent également être pris en compte pour préparer son propre terreau :

  • La porosité : le substrat doit contenir des espaces, petits et grands, entre les particules des divers ingrédients afin de permettre à l’air et à l’eau de circuler;
  • La granulométrie : le substrat doit être assez fin pour permettre le développement des racines et l’émergence des plantules;
  • La rétention d’eau : le substrat doit pouvoir retenir l’eau et rester humide tout au long de la période de culture;
  • Le compactage : le substrat, grâce à des éléments assez gros, ne doit pas trop se compacter à la suite des arrosages répétés;
  • Le pH : le substrat doit avoir un pH situé entre 6 et 7, car c’est ce que la majorité de plantes comestibles demande;
  • Les éléments nutritifs : le substrat doit être suffisamment bien pourvu en nourriture afin d’assurer la survie des jeunes plants jusqu’à la plantation;
  • La vie du sol : elle facilite la croissance et assure une bonne santé globale à la plante.

Pour vous aider à vous y retrouver, voici la recette de terreau recommandée par le Regroupement des Jardiniers Écologiques :

Compost mûrVermiculiteMousse de tourbeSable
Terreau de germination (semis)3 parties3 parties3 parties1 partie
Terreau de croissance (repiquage & rempotage)5 parties2 parties2 parties1 partie

Faire son propre mélange ou l’acheter?

Voilà une question que se posent bien des jardiniers. Si en le faisant soi-même on obtient le mélange que l’on souhaite, il faut avoir une bonne connaissance des différents produits de base pour bien les équilibrer. De plus, il faut acheter plusieurs ingrédients, dont on n’a pas besoin en entier, ce qui a pour conséquences qu’il faut entreposer les quantités non utilisées. Faire son propre terreau ne revient donc pas forcément moins cher.

Les terreaux prêts à l’emploi sont bien balancés entre les divers ingrédients, mais ils sont, sauf exception, peu vivants. Utiliser un terreau prêt à l’emploi comme base à laquelle on ajoute des biostimulants dosés pour les différentes étapes de la culture est une bonne manière d’obtenir un mélange pour des besoins spécifiques.

Connectez-vous pour avoir accès à une fiche PDF.

icone-ecouinfo-bottom

Partagez cet article

Suggestion(s) de la boutique

Articles associés

ecoumene

C’est l’temps des semis!

Dans les conditions d’été relativement court qui prévalent au Québec, plusieurs espèces de plants de légumes ou de fleurs doivent être semées à l’intérieur en février ou en mars. Ces plants pourront ainsi produire des fleurs ou des fruits matures avant l’arrivée du froid en automne.

Lire la suite »